Trois journées d’Août 1914

André DARTEVELLE

Documentaire • Date de sortie en Belgique en janvier 2014

Durée: 4h26

 

Liste technique et artistique

 

Coproducteurs

Trois journées d’août 1914 est un dyptique, un film en deux volets sur la mémoire des atrocités allemandes du début de la Grande Guerre en Belgique. 

Dans le 1er volet, Les murs de Dinant, sept « témoins » se souviennent des grands massacres de civils des 23, 24, 25 août 14, commis dans la ville par les troupes allemandes. Ils sont les descendants des familles victimes, ils racontent leur histoire familiale broyée par la tragédie, un héritage qui passe de génération en génération. Leurs récits révèlent les traces profondes que ces  crimes contre l’humanité ont laissées, d’autant plus vives qu’aucune justice n’a sanctionné les coupables. Longtemps, la légende des francs-tireurs belges a servi de justification aux autorités et aux historiens allemands. A Dinant, une délégation officielle allemande a reconnu les faits en 2001 et demandé le pardon, mettant un terme au ressentiment, mais la mémoire douloureuse persiste.

Dans le 2ème volet, Les villages contre l’oubli, le film explore les traces vivaces des massacres allemands du mois d’août dans plusieurs villages gaumais de la province belge de Luxembourg. Le souvenir des tueries et des incendies hante encore la population de deux villages, Ethe et Latour. Chaque année, elle assiste aux cérémonies où cent ans après, l’impunité des tueurs, le refus de reconnaître les faits sont publiquement dénoncés par leur curé dans ses homélies. Des rebondissements  se produisent à l’approche du centenaire d’août 1914, le ton monte… Mais la bonne surprise viendra de l’Allemagne.

Catalogue des films

Comments are closed.

  • Newsletter